Le jardin de la Louve à Bonnieux-
menu

Le jardin de la Louve

L'histoire du jardin

La Louve a été construite par Nicole de Vésian, styliste chez Hermès, spécialisée dans les textiles et plus tard dans sa vie, une remarquable jardinière. L'histoire commence en 1986, l’année où Nicole quitte sa demeure sur le versant nord de Bonnieux pour s’installer dans une maison avec un terrain exposé au sud: Ce sera le futur jardin. Pendant dix ans, elle a transformé ce jardin laissé à l’abandon en une oeuvre complexe, mélange de pierres et de plantes de garrigues taillées, travail qui allait transformer l’image du jardin de Provence.

A l’approche de ses quatre-vingts ans Nicole DeVésian décida de construire une nouvelle maison avec un jardin d’un seul niveau, en haut du village. Elle vendit alors la Louve à Judith Pillsbury. La nouvelle propriétaire a tout de suite compris le défi qui s’imposait à elle: comment gérer et préserver une oeuvre d’art vivante et en même temps, comment la faire sienne? Elle allait devoir faire vivre et peaufiner ce lieu tout en gardant la structure de la Louve, déjà célèbre.

En novembre 2014,J. Pillsbury a vendu la Louve à Sylvie Verger-Lanel originaire de Normandie. La nouvelle propriétaire a elle aussi, avec l’aide de son mari, la ferme volonté de préserver l’oeuvre originelle de Nicole de Vésian.

Le jardin offre de nombreux espaces plantés et aménagés en fonction de leur exposition et du terrain: une terrasse de «réception» orientée à l’est avec une belle auge ancienne en pierre et des arbustes taillés qui s’élèvent d’une mer de galets ramassés dans la Durance; un belvédère qui relie la terrasse de réception à la terrasse du bassin avec une découverte à l’ouest sur les collines situées en face de la Louve, à l’est sur la vallée. Une vieille citerne transformée en bassin protégé partiellement par les troncs multiples d’un Cydonia Oblonga, le cognassier commun; les balustrades en fer forgé taillées délimitent les espaces de «point de vue»; une variété surprenante de plantes indigènes de la garrigue, cistes, romarins, thyms, associées aux arbres et plantes du passé agricole; un champ de lavandes qui à la floraison, taillées un pied sur deux, offre le spectacle ludique d'une mer végétale; l’acquisition d’une nouvelle parcelle de terrain a permis le prolongement de la terrasse qui par un court passage de graminées conduit à une piscine s’inscrivant parfaitement sur cette petite restanque; une allée ombragée et fraîche remonte vers la terrasse de réception. La présence des sphères de pierre et des bancs en bois brut dessinés par Nicole De Vésian offre de nombreux endroits pour la méditation.

Les différentes terrasses présentent une gamme de couleurs homogène, subtile et néanmoins complexe, en harmonie avec le paysage environnant. La vue au couchant est dégagée et rien ne vient perturber le magnifique spectacle. On aperçoit seulement la chapelle d’un ancien couvent, mais le village, lui, reste invisible. Vers la forêt communale, cyprès et fruitiers sont comme les témoins d’un passé agricole peu à peu abandonné. Ce mélange de visions proches et lointaines contribuent au sentiment d’un dialogue entre le jardin et ses environs qui s’inscrit clairement dans cet espace: Le Luberon.

English translation

La Louve was built by Nicole de Vésian, designer at Hermès, specialized in textiles and later in her life, a remarkable gardener. The story begins in 1986, the year Nicole leaves home on the northern slope of Bonnieux to settle in a house with land exposed to the south: This will be the future garden. For ten years, she transformed this abandoned garden into a complex piece of work, a mixture of stones and garrigue plants cut, a work that would transform the image of the garden of Provence.

As she approached her eighties, Nicole DeVésian decided to build a new house with a single level garden at the top of the village. She sold the wolf to Judith Pillsbury. The new owner immediately understood the challenge: how to manage and preserve a living work of art and at the same time, how to make it his own? She was going to have to make live and refine this place while keeping the structure of the Louve, already famous.

In November 2014, J. Pillsbury sold Louve to Sylvie Verger-Lanel from Normandy. The new owner has also, with the help of her husband, the firm will to preserve the original work of Nicole de Vesian.

The garden offers many spaces planted and arranged according to their exposure and terrain: a reception terrace facing east with a beautiful old stone trough and cut shrubs rising from a sea of ​​pebbles picked up in the Durance; a belvedere that connects the reception terrace to the terrace of the basin with a discovery to the west on the hills located in front of the Louve, east on the valley. An old cistern transformed into a basin partially protected by the multiple trunks of a Cydonia Oblonga, the common quince tree; wrought iron balustrades delimit the spaces of "point of view"; a surprising variety of plants native to scrubland, cistus, rosemary, thyme, associated with trees and plants of the agricultural past; a field of lavenders, blooming, cut one foot out of two, offers the playful spectacle of a sea of ​​plants; the acquisition of a new parcel of land allowed the extension of the terrace which by a short passage of grasses leads to a pool fitting perfectly on this small restanque; a shaded and cool alley goes back to the reception terrace. The presence of stone spheres and raw wooden benches designed by Nicole De Vésian offers many places for meditation.

The different terraces present a homogeneous range of colors, subtle and yet complex, in harmony with the surrounding landscape. The view at sunset is clear and nothing disturbs the magnificent spectacle. Only the chapel of an old convent can be seen, but the village remains invisible. Towards the communal forest, cypresses and fruit trees are like witnesses of an agricultural past gradually abandoned. This mixture of near and distant visions contribute to the feeling of a dialogue between the garden and its surroundings which clearly fits in this space: The Luberon.